• Au bout du fil

    Entendu sur un répondeur téléphonique. "Je ne suis pas disponible pour le moment mais je vous remercie d'avoir eu la gentillesse de m'appeler. Je suis en train de traverser une période de changements dans ma vie. Veuillez, s'il vous plaît, laisser un message après le signal sonore. Si je ne vous réponds pas, vous figurez parmi ces changements".

  • L'important vaut tout l'or du monde mais il ne se négocie pas

    Renifler l'herbe fraîchement fauchée, caresser les pages jaunies d'un livre oublié, écouter mon chat ronronner, fermer les yeux pour mieux sentir les émotions, s'envelopper d'amour. Voilà ce qui est important pour moi.

  • L'injustice réveille les volcans

    Moi qui ai toujours eu la fibre écologique, j'en viens à présent à espérer un réchauffement climatique soudain et persistant, sous nos latitudes. Histoire de rendre leur future chaudière à pellets aussi inutilisable que notre convecteur au gaz.

    L'affaire sentait le roussi depuis plusieurs années. Fini de croire au Père Noël! Il ne passera plus par la cheminée... une cheminée du reste inconnue au bataillon des notaires mais utilisée par les divers propriétaires et locataires de deux maisons depuis  plus d'un siècle. Une habitation avec un vice caché dont la vente aurait pu être contestée, s'il n'y avait prescription. Une faille qui a profité à ceux qui sont devenus des adversaires. Un coup de malchance. Une bombe haine qui s'abat sur une famille, une injustice qui embrase deux gamins, qui les marque au fer rouge.

    Gagner un procès, c'est, pour le procédurier, atrophier le peu d'humanité qu'il a... C'est perdre l'estime de ceux qui vivent tout contre ses murs. Pire : c'est perdre le sens de l'amour, sans doute l'essentiel. Mais l'amour est-il encore une valeur refuge de nos jours? Pas sûr.

    Savourent-ils leur lamentable victoire? Celle de vainqueurs sans coeur dont la gloire se résume à avoir raison coûte que coûte au mépris de la compassion.  L'acharnement juridique qui a pour seule vocation d'anéantir son prochain, n'a aucune légitimité parce qu'il nourrit chez ses victimes un esprit de vengeance. 

    Un avocat qui triomphe à la barre, ne fait pas forcément  prévaloir la justice. Il défend des intérêts. Si sa carrière consiste à bâtir une réputation et une fortune sur les ruines fumantes d'une famille qu'il détruit, alors, son existence est creuse, son souffle est vain.  Sans doute ne faut-il pas s'embarrasser de ces considérations lorsqu'on court après l'or...C'est risquer d'avoir une conscience... Et avoir une conscience, cela suppose une âme palpitante, un coeur, de la chaleur humaine. de la profondeur. Et tout ça ne paie pas.

    Vous avez gagné. Oui, vous avez gagné en médiocrité et en cruauté. Vous avez gagné notre mépris. Vous avez fortifié la bêtise humaine et stimulé la haine. Il n'y a pas de fumée sans feu et vous avez jeté de l'huile sur un volcan. Aujourd'hui éteint mais demain?  

  • Une paix frisquette

    Le froid doit sans doute contribuer à la paix. Du moins entre animaux. Ma chatte est passée à moins d'un mètre d'un merle, sans agressivité, sans rictus. Et l'oiseau n'a marqué aucune crainte, poursuivant tranquillement ses fouilles dans le gazon. L'homme devrait plus souvent prendre exemple sur le monde animal.