• Le moral à zéro et le compte en banque aussi

    Ils ont la démarche féline mais le regard fuyant. Mon instinct me pousse vaguement à demeurer sur mes gardes mais mon cerveau me dit de détourner la tête. C'est impoli de dévisager les gens. Ils s'installent derrière nous et sirotent une boisson, en silence. Et puis, ils partent comme ils sont venus, la tête baissée, la démarche souple, et se fondent dans l'anonymat de la foule de la gare. Quelques minutes plus tard, le barman s'approche de mon mari. "Aviez-vous un portefeuille dans votre veste? Je crois que l'un des deux individus assis derrière vous, s'est approché de votre manteau." Mon mari passe sa main à l'intérieur de sa veste. Le portefeuille n'y est plus. Notre moral non plus.

  • Clair de lune

    La lune se glisse sous un drap vaporeux
    Un frisson lumineux court sur l'onde soyeuse
    Dans le ciel, elle plonge ses prunelles rieuses
    En foulant l'herbe mouillée des jardins bleus
     

  • Photo volée

    Discrète incursion du soleil dans le jardin. Mimosa frotte son museau dans le gazon. D'un regard émeraude intense et d'une patte nerveuse, elle me signifie qu'elle ne désire pas s'exposer face à l'objectif. Alors je dissimule mon GSM dans l'herbe pour capturer l'instant.

    942437_10200666287690863_1338189271_n.jpg?oh=1c81c70ae830771b74f86f850df0c14d&oe=57C46446

  • Encore un coup de Gaston Lagaffe!

    Plutôt minuscule mais mon GSM ne prend pas de meilleures photos. De mon point de vue, la statue de Gaston Lagaffe semblait faire basculer le conteneur au beau milieu du rond-point.

    941279_10200583229134451_1237144437_n.jpg?oh=ed10ef77c2c6427f906c35f099877ff4&oe=57C32660