• Solitude

    "Je t'aime". Il débitait la seule prière qu'il connaissait désormais. Inlassablement. Inéluctablement. C'était d'une platitude lamentable mais on n'aurait pu s'exprimer plus clairement, plus universellement.
    "Je t'aime". Cela faisait précisément 37 ans, 21 mois, 9 jours, 5 heures et 32 secondes qu'il récitait cette incantation aussi douce que glaciale. Le temps qui coulait, semblait avoir impitoyablement aspiré tout espoir de passion, toute trace d'émotion, toute tentative d'expression.
    Chaque jour de sa misérable et futile existence,il se suffisait du son de sa voix qui ressassait cette mélopée morose, dépouillée de sentiments et d'intérêt. Cela ressemblait davantage à un hoquet, à une réaction mécanique qu'à une déclaration.
    Le pire dans l'histoire, c'est qu'il avait pour seule réponse, le silence imperturbable d'une chambre vide.
    Devant un miroir fêlé, ultime relique d'une humanité anéantie, le dernier homme chuchotait les derniers mots qui pouvaient encore le réconforter.©

  • Jeter l'ancre

    Jeter l'ancre

    sur le papier blanc

    Couler l'encre

    au fond des océans

    profonds

    de l'âme

  • Fort parce que fragile

    Ce sont nos fragilités, nos failles, nos erreurs de parcours, nos défauts qui font notre force parce qu'ils nous rendent humains.

  • Mon coeur est à Orlando

    Mon coeur pleure avec les victimes et leur famille à Orlando.
    "J'imagine que l'une des raisons pour lesquelles des gens s'accrochent obstinément à leur haine, c'est parce qu'ils devinent, qu'une fois leur haine dissipée, ils seront forcés de faire face à la douleur."
    James Baldwin, La prochaine fois, le feu

  • Sortis de l'oeuf...

    De nouveaux locataires ont élu domicile dans le nid à un mètre de la cuisine. Comme l'an passé.

    IMG_6297a (Copier).jpg