Environnement - Page 4

  • Il ne se porte plus comme un charme

    68108_10201700823513612_234934865_n.jpg?oh=a0913c908383f861cf6d31b5331b0f3e&oe=57C6D50F

    La tempête Christian vaut à Amsterdam cette vue surréaliste, celle d'un arbre déraciné dont les branches trempent dans le canal. Un coquin n'a pas hésité à planter une pub pour sa boutique éphémère dans la motte.

  • Les grandes marques de la resto rapide virent leur cuti

    Feuillet distribué dans une chaîne de restauration rapide. "*(inutile de citer la marque, c'est facile à deviner) et l'environnement. C'est pour toujours." (vous avez dit cynique?) "Depuis 2007, nous veillons à ce que tous nos emballages soient composés à 70 % de matériaux recyclés. Aujourd'hui, (...) à près de 90 %." (mouais mais ça fait tout de même plus de 789.000 tonnes de déchets par an) Et la liste des initiatives durables s'allonge : récupération de l'eau de pluie, panneaux solaires, huile de friture transformée en biodiesel, etc. Il ne manque plus qu'on nous donne des leçons en matière d'hygiène alimentaire. Ah, c'est déjà fait?

     
  • Parasol à énergie solaire

    Fin de période de soldes. Je feuillette les pubs d'un oeil distrait. Tiens! C'est nouveau ça: un parasol à énergie solaire, motorisé et fourni avec télécommande. C'est ce que j'appelle une substantielle économie d'énergie, mieux, un bond technologique concret pour la sauvegarde de l'environnement. Fini de gaspiller son temps et ses muscles à ouvrir ou fermer un bête parasol! Le soleil le fait pour vous et vous aurez l'impression d'apporter votre contribution à la protection de la planète. Gageons que cette invention extraordinaire soufflera plus loin les pluies acides...

  • Tous végétariens en 2050?

    En l'an 2050, la population aura atteint les 9 milliards qu'il faudra nourrir... Comme 70 % de l'eau mondiale est destinée à l'agriculture, il y a de fortes chances pour que le monde devienne végétarien.

    1193493.large.jpg

    http://www.care2.com/greenliving/water-crisis-may-force-vegetarian-diet.html

  • Notre lit est en flammes et nous dormons

    Le ciel regorge de larmes, les rivières sortent de leur lit, en Belgique, en Australie, au Brésil ou ailleurs. Il n'y a pas de fumée sans feu.

  • Journée sans viande : pas si bête!

    big_047-4.png"Manger de la viande, c'est commettre un homicide involontaire", disait Benjamin Franklin. Avec tout ce qu'on sait aujourd'hui, je ne suis pas certaine que l'acte échappe encore à notre volonté. Plusieurs pays participent aujourd'hui à la "journée sans viande" : les Meatless Mondays aux Etats-Unis, les Lundis Sans Viande au Québec, mais aussi en Angleterre, en Hollande, au Brésil, en Finlande, en France... et en Belgique. Mais oui! L'initiative vient de Gand. Une fois de plus, nous ne déployons pas les mêmes tactiques que les autres car il s'agit chez nous du jeudi sans viande : Donderdag Veggiedag ( http://www.donderdagveggiedag.be/ ). Peu importe, c'est l'idée qui mérite réflexion.

    Sans aller jusqu'au végétarisme -quoique la pratique  se verra sans doute généralisée, à l'avenir... question de survie-, la réduction de notre consommation animale vaut la peine qu'on s'y attèle. Sérieusement. De la vache folle à la peste porcine en passant par le poulet à la dioxine, la chair animale est faible. Les nombreux risques sanitaires liés à la consommation excessive de viande ne sont plus à démontrer. 

    En outre, l'exploitation exponentielle de cheptels en Amazonie ou ailleurs menace l'équilibre écologique, déjà fragilisé par toute une série de menaces auxquelles l'homme n'est jamais vraiment étranger. Manger moins de viande, c'est réduire les surfaces d'élevage et laisser la nature jouer son rôle. C'est aussi diminuer les gaz à effet de serre. Entre autres. C'est presque un geste de civisme.

    Dans les pays où la viande, denrée trop chère ou trop rare, ne constitue pas le plat de base, comme en Afrique ou en Asie, l'apport en protéines n'en est pas pour autant négligé et l'on se tourne, depuis belle lurette, vers d'autres sources protéiques, comme les insectes. Les chenilles grillées composent ainsi un aliment très prisé à Kinshasa. Et les insectes grillés sont très appréciés dans les rues de Bangkok. Nos estomacs d'Occidentaux seraient-ils trop délicats ? Tout est question de culture, de mentalité. La sauterelle passera peut-être mieux dans nos gosiers chatouilleux, sous forme de poudre ou de liquide que sous son aspect original ! Car qu'on le veuille ou non, on y passera, un jour ou l'autre. La surface dédiée à la culture et à l'élevage sur notre petite planète n'est pas extensible à l'infini et notre santé en dépend.

    Une journée sans bidoche ? Pas si bête, après tout. On s'y met quand ?©

    Sans titre-Numérisation-13 (Copier).jpgLa révolution passera-t-elle par la "journée sans viande" ? (Benjamin Rabier - Gédéon se marie)