avoir

  • Gagner sa vie et perdre son âme

    Travailler ne permet plus aujourd'hui de "gagner" sa vie. Impossible de s'amasser en une vie un "pactole" qui fondra comme neige au soleil. La société contemporaine nous enseigne que l'argent ne se transmet que par héritage, ou en désespoir de cause, par le gain, par le jeu. L'argent ne se gagne plus, il se joue.

    En bourse, aux casinos, au tiercé, au lotto, au win for life... On joue pour récolter les fruits du hasard, généreux avec les uns, cruel avec les autres ; les comédiens jouent, de même que les sportifs de haut niveau et les musiciens, et c'est payant.. Le jeu procure du plaisir et le plaisir, l'un des grands piliers du consumérisme, produit de l'argent. C'est à qui réussira à amasser le plus de bourses, le pouvoir est à la clé. Pouvoir d'être respecté, d'avoir un surplus de vie, de mépriser les improductifs et de piétiner les rêves des poètes. Etre est éternel, avoir est une forme de faire-valoir. La richesse n'est pas là où on la croit être.