fukushima

  • "Fukushima. Récit d'un désastre" de Michaël Ferrier: trop littéraire

    product_9782070137350_195x320.jpgDélicate plume, forcément japonisante que celle de Michaël Ferrier mais le titre est un peu trompeur, un tantinet racoleur aussi. Il faut effectivement atteindre les deux tiers du livre pour que l'auteur s'attache réellement à la catastrophe de Fukushima. Tout en lenteur et avec des mots choisis, l'auteur glisse de l'émotion aux témoignages, en passant par la réflexion philosophique.

    Ce n'est toutefois pas une enquête de type journalistique mais une véritable oeuvre littéraire d'un écrivain qui jette une passerelle entre l'Occident et le Japon.

    A l'heure où la question du nucléaire nous taraude, cet ouvrage nous exhorte à réexaminer nos priorités. L'humanité s'installerait-elle dans une "demi-vie", cet état létal à petites doses... Un état cautionné et administré par les autorités en place, qui révèle l'impuissance de nos sociétés face à ces drames.