poème

  • Jeter l'ancre

    Jeter l'ancre

    sur le papier blanc

    Couler l'encre

    au fond des océans

    profonds

    de l'âme

  • Aimer plus que tout

    Il faut aimer plus que tout
    S'armer de tendresse
    Contre le mal qui t'agresse
    Il faut oser être doux
    Si on piétine tes rêves et ta vie,
    Si ton prochain devient ton ennemi
    Poursuis ton chemin, trace ta route,
    Ne regrette rien, n'aie aucun doute
    Il faut aimer
    Jusqu'à en épuiser
    Ta patience et tes forces,
    Ta sève, ton âme jusqu'à l'écorce
    Il faut aimer plus que tout
    Être pris pour un fou
    Ramer à contre-courant,
    Faire oeuvre de résistant
    Car quand tu auras tout perdu,
    Tes richesses, ton pouvoir, ta vertu,
    Il te restera l'essentiel enfin
    Et tu n'auras pas vécu en vain©

  • Regarder tout simplement

    Parfois, je caresse les nuages du bout de la prunelle. Je regarde les étoiles dans le blanc de la voie lactée. Comme ça. Sans raison. Et je suis bien.

  • Clair de lune

    La lune se glisse sous un drap vaporeux
    Un frisson lumineux court sur l'onde soyeuse
    Dans le ciel, elle plonge ses prunelles rieuses
    En foulant l'herbe mouillée des jardins bleus
     

  • Comme

    Tranquille comme

    un chemin ourlé de champs de blé,

    et piqueté de coquelicots

    Chaleureux comme

    une maison blanchie à la chaux,

    percée de fenêtres quadrillées,

    qui paresse sous une couverture de lierre

    Puissant comme

    un ciel sombre, zébré d’éclairs,

    l’haleine du vent gémissant

    et des bourrasques fouettant les peupliers blancs

    Doux comme

    un ruisseau qui gazouille

    des yeux qui se mouillent

    Suave comme

    un bois pailleté de violettes

    Frais comme

    un jardin farci de menthe et de pâquerettes

    Vaporeux comme

    un voile de brume

    et la terre, en été, qui fume

    Léger comme

    le matin, la rosée, le rêve

    Fluide comme

    l’air, l’envol d’un oiseau, le jour qui se lève

    Pur comme

    la vérité, le cristal, l’émotion

    Fragile comme

    la vie, le cristal, l’émotion

    Si mon amour pouvait être comme…

    Mon amour n’a pourtant rien de tout ça

    Ses vulnérabilités, sa saveur éphémère, ses accents inachevés

    n’en font guère l’amour rêvé

    Mais voilà…

    Sans défaut, sans tracas,

    l’amour n’est pas

    et si mon amour t’aide à vivre, rêver, être

    et renaître,

    s’il t’aide seulement à aimer à ton tour,

    alors, c’était vraiment de l’amour©