portefeuille

  • Le moral à zéro et le compte en banque aussi

    Ils ont la démarche féline mais le regard fuyant. Mon instinct me pousse vaguement à demeurer sur mes gardes mais mon cerveau me dit de détourner la tête. C'est impoli de dévisager les gens. Ils s'installent derrière nous et sirotent une boisson, en silence. Et puis, ils partent comme ils sont venus, la tête baissée, la démarche souple, et se fondent dans l'anonymat de la foule de la gare. Quelques minutes plus tard, le barman s'approche de mon mari. "Aviez-vous un portefeuille dans votre veste? Je crois que l'un des deux individus assis derrière vous, s'est approché de votre manteau." Mon mari passe sa main à l'intérieur de sa veste. Le portefeuille n'y est plus. Notre moral non plus.