uk

  • Donny Osmond en tournée britannique : and they called it Donny love....

    concert, Osmond, Donny, spectacle, show, UK, Grande-Bretagne, GB, LondresÀ presque 60 ans, l'idole des seventies ruisselle d'une énergie communicative et réussit encore à enflammer un solide noyau de fans. En tournée dans le Royaume Uni au coeur d'un hiver pluvieux, Donny Osmond a livré un show de plus de deux heures et demie, efficace et sans faille. Heu oui, je suis fan. Ça se devine tant que ça...?

     

    Donny et ses frères appartiennent à la jeunesse de celles (beaucoup moins ceux) qui étaient teenagers dans les années 1970. Et on n'oublie pas son adolescence parce qu'à un certain âge, voire un âge certain, on a une furieuse envie de se draper à nouveau de cette fraîcheur et de cette douceur de vivre. Donny Osmond l'a bien compris et a toujours entretenu une chaleureuse bienveillance envers ses admiratrices. Malgré un coût excessif des tickets, toutes les salles qui l'ont accueilli Outre-Manche, étaient d'ailleurs bondées.

     

    concert,osmond,angleterre,royaume uni,donny,spectacle,show,uk,grande-bretagne,gb,londresLe septième fils de la très mormone famille Osmond mène une carrière en solo depuis plus de 45 ans (actuellement aussi en duo avec sa soeur Marie, essentiellement à Las Vegas). Il a sorti son soixantième album, l'an passé... sans qu'on l'entende une seule fois sur nos médias francophones. Pourtant, de l'autre côté de la Manche, il est véritablement adulé et les journaux anglais le prennent très au sérieux. Les promoteurs de spectacles aussi puisque les places s'arrachent comme des petits pains (bénits).

     

    Il fut un temps où Donny caracolait en tête de nos hit parades avec "Puppy love" ou "When I fall in love". S'il n'a plus produit d'album personnel depuis "What I meant to say" en 2010 — au grand dam de ses fans —, il a sorti des CD de reprises des années 70 et 80. Dont le dernier en date : "The soundtrack of my life" composé de titres qui ont marqué son existence en tant qu'artiste mais aussi en tant qu'homme.

     

    En mode interactif

     

    concert,osmond,angleterre,royaume uni,donny,spectacle,show,uk,grande-bretagne,gb,londresL'écran géant diffuse des photos de jeunesse doublées de questions à choix multiples, histoire de faire patienter les troupes. Histoire aussi de prouver que l'artiste mise sur l'interactivité. D'ailleurs, il a invité ses fans, par l'entremise de sa page Facebook, à télécharger une application à utiliser pendant le concert. Avec plus ou moins de bonheur, les lignes étant saturées.

     

    Lorsque l'écran se met à pulser, une onde sismique parcourt le public. Donny Osmond n'a rien à prouver mais il le prouve quand même, livrant un spectacle d'une rare intensité.

     

    Cette fois, il demande à l'assistance de participer à l'élaboration de son show. Des feuilles violettes circulent dans le public et quelques spectatrices (triées au hasard?) sélectionnent leur morceau fétiche de l'abondante carrière musicale du chanteur. Une fan chanceuse aura même l'occasion de s'asseoir sur les genoux de l'irrésistible charmeur, alors qu'il lui chante "The twelfth of never", les yeux dans les yeux. Quelquefois, il descend dans l'arène et se frotte à des hordes d'admiratrices toujours aussi exaltées. Il convie des groupies à monter en scène pour danser ou prendre une photo à ses côtés. Il distribue aussi des laissez-passer backstage à quelques poignées de privilégiées. On n'est bien sûr pas dupe. Pour avoir droit au fameux sésame, il fallait vraisemblablement payer le prix fort. Ce qui donnait parfois l'impression au "public normal" d'être parfois exclu de la fête. C'est le seul bémol.

    Pendant plus de heures trente, Donny ne ménagera pas ses efforts pour démontrer — si besoin est — qu'il maîtrise parfaitement l'art de l'entertainment et de la séduction. Toute sa carrière est passée en revue. Y compris son passage à la comédie musicale avec "Joseph and the amazing technicolor dreamcoat". L'homme ne se prend toutefois pas au sérieux et en forme de clin d'oeil, enfile le manteau multicolore tout en enfonçant maladroitement la perruque bouclée de Joseph.

     

    concert,osmond,angleterre,royaume uni,donny,spectacle,show,uk,grande-bretagne,gb,londres, paul mccartney

    Impénitent bavard, il entretient son auditoire de choses et d'autres. Des anecdotes que ses fans connaissent par coeur, tant il les narre à chaque prestation. Ainsi, il n'a toujours pas digéré cet article du Daily Mail des années 80 qui l'avait définitivement rangé parmi les has-been. Il raconte encore cet épisode de son adolescence quand à la porte de son hôtel, Paul McCartney avait frappé pour lui demander un autographe pour sa fille.


    Tout ceci est purement subjectif et puéril. Sans doute... Sûrement. Mais on ne badine pas avec ses premières amours adolescentes. On n'assèche pas sa fontaine de Jouvence.